Stedelijk Museum, Amsterdam
Concours pour l’identité visuelle | Projet non retenu
/
Le premier acte de conceptualisation du projet consiste en la proposition d’un essai visuel, construit à partir d’un brief ouvert. Prenant appui sur l’acte fondateur de Willem Sandberg que fut
la mise en blanc de son musée, nous choisissons de porter notre réflexion sur la lumière, synthèse de toutes les couleurs.
La lumière blanche offre silence et mise en valeur des formes artistiques. Notre démarche s’étaye sur le constat que le Stedelijk
est lui-même devenu, aujourd’hui, émetteur de «lumières» sur les différents “écrans” que fournissent le papier, les murs, l’ordinateur, etc. Cette situation permet de développer une identité multimédia cohérente et contemporaine. S’appropriant les filtres de couleur Rouge, Vert, Bleu du numérique le musée devient système de filtrage et affirme la spécificité de son propre regard sur l’art à travers un discours aussi éclairé qu’éclairant.
En choisissant un seul caractère typographique pour signifier la parole du musée sur tous ses écrans (le Verdana, justement dessiné pour l’écran), nous affirmons la volonté du Stedelijk d’agrandir
le cercle des initiés par l’utilisation spécifique et riche d’outils simples et communs. Dans la seconde partie, la proposition d’un système d’identité et de ses différents supports a été conçue autour d’un signe symbolique référent de grande intensité. Son éloquence intrinsèque nous conduit alors à négliger de mettre en scène dans
le rendu final ce qui faisait la force de notre concept initial,
la lumière et ses possibles.
/
Travail réalisé à l’Atelier de création graphique, en 2008.